Puis-je refuser la mutuelle de mon entreprise ?

La loi oblige les entreprises à souscrire une mutuelle pour leurs employés. Ces derniers profitent donc directement de cette protection offerte par l’employeur. Cependant, en tant qu’employé, vous pouvez dans certains cas être amené à refuser cette mutuelle collective.

Est-il possible de refuser la mutuelle collective de votre entreprise ?

Depuis le début de l’année 2016, les autorités françaises ont imposé aux entreprises de souscrire une mutuelle pour leurs employés. Cela permet à ces derniers d’être protégés de différentes situations compliquées.

A lire également : Assurance auto Groupama résiliée : comment trouver une nouvelle offre avantageuse

La mise en place de cette disposition a été saluée par la majorité des travailleurs. Il faut avouer qu’avoir une mutuelle d’entreprise est avantageux sur différents plans. Néanmoins, il peut arriver que vous ne souhaitiez pas intégrer cette assurance collective. Vous avez alors la possibilité de la refuser.

En effet, la loi n’impose pas aux employés de rejoindre la mutuelle d’entreprise. Pour refuser cette offre, il est quand même important de satisfaire aux conditions requises.

A voir aussi : Les impacts de la voiture électrique sur le coût de l'assurance auto

Dans quels cas pouvez-vous refuser la mutuelle de votre entreprise ?

De nombreuses situations peuvent vous permettre d’être dispensé de la mutuelle santé de votre entreprise. D’abord, si l’employeur décide de la mise en place de l’assurance santé de manière unilatérale, vous avez le droit de la refuser.

Ceci est seulement valable dans le cas des sociétés à grande taille (plus de 50 employés). Pour les structures de petite taille, l’employeur n’est pas tenu d’informer ses travailleurs avant de mettre la mutuelle santé en place.

Ensuite, si l’assurance santé collective n’est pas entièrement couverte par votre entreprise, vous pouvez la refuser. Dans ce cas, le fait de rejoindre la mutuelle collective entraînera un prélèvement sur votre salaire. Pour en être dispensé, vous pouvez la refuser.

Si vous êtes salarié et que vous êtes en CDD, il est possible de refuser la mutuelle de votre entreprise. Ceci est possible lorsque votre contrat ne dépasse pas plus de 12 mois. De même, si vous travaillez à temps partiel ou si vous êtes apprenti, il n’est pas indispensable de souscrire à la mutuelle de votre entreprise.

Quelles sont les autres conditions nécessaires pour refuser la mutuelle de votre employeur ?

Si vous travaillez dans plusieurs entreprises, il est possible que vous soyez déjà couvert par la mutuelle collective de l’une d’elles. Dans ce genre de situation, vous pouvez refuser la nouvelle assurance.

Si vous avez déjà souscrit à une mutuelle individuelle, vous pouvez être dispensé de la nouvelle assurance. Il faudra notifier cela à votre employeur lors de votre embauche.

Parfois, votre conjoint peut disposer d’une mutuelle familiale qui vous prend déjà en compte. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de rejoindre l’assurance collective de votre entreprise.

Aussi, si vous bénéficiez déjà d’une convention collective (le régime local d’Alsace-Moselle, un contrat Medellin, etc.), vous n’avez plus besoin de souscrire l’assurance de votre entreprise.

Par ailleurs, une personne qui possède déjà la mutuelle santé à 1 euro n’est pas contrainte de joindre l’assurance collective de son entreprise.

Dans tous les cas, il faudra adresser un courrier à votre employeur. Dans la lettre, vous devez justifier votre refus de rejoindre la mutuelle de votre entreprise.

Les avantages et inconvénients de refuser la mutuelle de votre entreprise

Si vous envisagez de refuser la mutuelle proposée par votre entreprise, il faut savoir que refuser une mutuelle collective est une économie. Vous n’aurez pas à payer mensuellement votre part de cotisation. Cet argent pourra donc être utilisé autrement. Toutefois, cette économie se fera au détriment de votre couverture santé.

Effectivement, en cas d’accident ou de maladie, vous devrez prendre en charge seul les frais médicaux qui peuvent s’avérer très onéreux. Le choix de ne pas adhérer à une mutuelle peut donc entraîner un risque financier important.

Autre point positif :
• Vous avez le choix du professionnel que vous souhaitez consulter sans passer nécessairement par ceux recommandés dans certains contrats collectifs.

Cependant, vous perdrez aussi certains avantages offerts par l’adhésion à une complémentaire santé collective, notamment :
• L’accès aux soins : Les garanties proposées permettent souvent aux salariés d’obtenir des remboursements sur des actes coûteux (dentaires, optiques, etc.). En plus, elle permet l’accès à des services pratiques tels que les devis dentaires gratuits, demande d’autorisation préalable ou encore établissement du tiers-payant automatique.
• L’avantage fiscal : Les cotisations que vous versez sont déductibles de votre revenu imposable. Vous bénéficiez donc d’une réduction sur vos impôts.
• La simplicité : L’adhésion à une complémentaire santé collective est généralement simple et rapide, car elle ne nécessite pas de questionnaire médical ni d’examen particulier.

Il faut prendre en compte le fait que refuser la mutuelle proposée par son entreprise peut avoir des conséquences sur sa retraite. Effectivement, les garanties liées à l’assurance santé collective sont prises en compte dans certains cas pour le calcul de la pension.

Il faut savoir qu’il n’est pas possible de choisir certaines couvertures seules sans adhérer au contrat collectif écrit avec un assureur ou un institutionnel. Cela inclut notamment la couverture décès invalidité (souvent obligatoire), qui permet aux ayants droits du salarié décédé ou déclaré invalide avant son départ en retraite d’être indemnisés.

Cette décision doit être mûrement réfléchie et pesée selon différents critères personnels tels que l’état de santé actuel du salarié ainsi que ses projets futurs.

Comment trouver une mutuelle individuelle adaptée si vous refusez celle de votre employeur ?

Si vous avez choisi de refuser la mutuelle proposée par votre entreprise, pensez à bien trouver une alternative. Effectivement, vérifiez auprès de votre employeur que votre décision ne nuit pas aux modalités du contrat collectif. En fonction des conventions établies entre l’entreprise et l’assureur, le fait qu’un salarié refuse la mutuelle collective peut engendrer des incidences sur les autres membres adhérents.

Refuser la mutuelle proposée par son entreprise est possible mais doit être mûrement réfléchi en prenant en compte plusieurs critères personnels. Il est impératif de disposer d’une couverture santé pour faire face aux imprévus. Si vous choisissez cette voie, optez pour une alternative qui convient parfaitement à vos besoins et pourquoi pas une mutuelle individuelle personnalisable adaptée à votre profil.