Vendre des parts de SCPI : voici comment faire

L’investisseur au sein d’une SCPI est libre de vendre tous ses parts de SCPI à tout moment. Ainsi, le mécanisme de vente dépend parfois de la nature du train de l’investissement a été effectué. Sois SCPI à capital fixe ou à capital variable. Cependant, il est question de savoir comment faire pour vendre ses parts de SCPI ? Pour en savoir, voici un article, qui renseigne sur tout ce qu’il y a à savoir sur la vente des parts SCPI.

Vendre ses parts SCPI : caractéristiques

La liquidité définit la vitesse à laquelle un investisseur peut vendre son placement. Habituellement, les placements les plus liquides sont souvent les plus risqués ou même les moins rentables.

A découvrir également : PEA : gérer, épargner et placer

En effet, l’investissement en SCPI est un placement souvent à moyen terme ou à long terme. La fin est différente d’une épargne de précaution. Ici, il ne s’agit pas de faire une épargne ou de transmettre son patrimoine.

Au prime abord, la vente des parts SCPI présente un délai. Le délai pour vendre ses parts est en réalité très variable selon la nature. Parfois, des investisseurs cherchent à augmenter la liquidité des parts avant la vente. La liquidité devient un facteur limitant lors d’une cession SCPI. L’investisseur peut réfléchir ou se renseigner auprès d’un conseiller SCPI pour chercher à augmenter ces liquidités en amont.

A découvrir également : Retraite avec 1500 euros de salaire : montant et optimisation des pensions

Quel frais agit sur le prix de vente des parts SCPI ?

Pour vendre une part de SCPI, la question est savoir qui fixe le prix du SCPI ? Très souvent, dans le cadre d’une SCPI à capital variable, c’est le gestionnaire qui fixe le prix de vente. Dans le cadre d’une part à capital fixe, c’est le détenteur vendeur qui fixe le prix.

S’agissant des frais de cession qui agissent sur la vente, deux frais sont liés à la vente des parts. Nous avons en premier les frais de retrait qui environ sont de 10 % puis les frais de plus-values SCPI. Pour ce qui est des frais de plus-values, le vendeur est : soumis à l’imposition ainsi qu’aux contributions sociales afférentes.

Comment céder ses parts en définitive ?

Une SCPI capital variable accepte très parfois de nouvelles souscriptions dans une limite dans la capitale statuaire. À cet effet, vendre ses parts de SCPI à capital variable est simple. Il suffit à l’associer de faire une demande de retrait à la société de gestion.

S’il n’y a pas de demande de souscription, le gestionnaire peut payer le vendeur avec une liquidité spécifique. Cette liquidité est appelée : fond de remboursement et permet de racheter si vite les parts de vendeur.

En revanche, cela assure une parfaite liquidité. Mais il est à noter qu’il peut y avoir une légère décote comparée à la valeur de retrait.

Les différentes méthodes de vente de parts de SCPI

Il existe différentes méthodes pour vendre ses parts de SCPI. La première méthode est la vente directe à un tiers intéressé par les parts en question. Cette méthode permet au vendeur d’obtenir le prix qu’il souhaite pour ses parts, mais elle peut prendre du temps et nécessite souvent une recherche active d’un acheteur potentiel.

Une deuxième option est de passer par un intermédiaire tel qu’un conseiller en gestion de patrimoine ou un courtier spécialisé dans la vente de parts de SCPI. Ces professionnels peuvent aider à trouver des acheteurs potentiels plus rapidement et faciliter les démarches administratives liées à la vente. Ils facturent aussi des frais qui réduisent le montant final que le vendeur reçoit.

La troisième méthode consiste à utiliser une plateforme en ligne dédiée aux transactions immobilières, comme Euronext Fund Service ou MyShareSCPI. Ces plateformes offrent des outils conviviaux pour effectuer une transaction rapide tout en fournissant toutes les informations pertinentes sur la SCPI concernée afin d’aider l’acheteur potentiel à faire un choix éclairé.

Certains propriétaires préfèrent céder leurs actions via leur contrat d’assurance-vie : ceci n’est possible que si leur assurance-vie accepte ce type d’investissement.

Quelle que soit la méthode choisie, vous devez vous rappeler qu’il peut y avoir des coûts associés aux transactions ainsi que certains processus administratifs spécifiques liés notamment aux contrats signés avec votre banque ou assureur. Vous devez bien comprendre tous ces aspects avant de procéder à toute vente de parts de SCPI.

Les éléments à prendre en compte avant de vendre ses parts de SCPI

Le premier critère important à prendre en compte est le rendement. En effet, si la SCPI affiche un rendement satisfaisant et régulier sur plusieurs années consécutives, cela peut être un facteur déterminant dans la décision finale du propriétaire. Si le rendement est jugé insuffisant ou trop variable dans le temps, il peut être judicieux de considérer une vente des parts.

Le deuxième critère clé est l’état du marché immobilier. Si ce dernier connaît actuellement une phase haussière durant laquelle les prix augmentent et où l’on observe beaucoup d’acheteurs potentiels intéressés par des parts de SCPI, il peut être pertinent d’envisager une vente pour réaliser un gain significatif. À l’inverse, si le marché immobilier traverse une période difficile (par exemple en cas de crise économique), cela risque d’avoir un impact négatif sur le prix obtenu lors d’une vente des parts.

Un troisième point crucial concerne les frais liés à la cession des titres. Il convient de se pencher sur son projet d’investissement en amont de la vente et de bien évaluer si cette dernière entre dans le cadre d’un projet plus global et s’il est possible que cela ait des conséquences sur l’évolution future du patrimoine.

Vendre des parts de SCPI peut être judicieux ou non selon les situations. Nous recommandons donc à chaque propriétaire qui envisage une telle opération d’étudier minutieusement ces différents critères pour prendre une décision éclairée.