Actions à dividendes : Impact de la fréquence sur l’investissement

La fréquence des actions à dividende représente un aspect essentiel de l’investissement en actions. Elle se réfère à la périodicité à laquelle une entreprise verse des dividendes à ses actionnaires. Par contre, cette fréquence de distribution peut varier. En conséquence, cette caractéristique a un impact significatif sur la stratégie d’investissement pour les investisseurs. Dans cet article, nous allons faire un tour d’horizon autour de 3 types de fréquence des actions à dividende.

Les actions à dividende trimestriel

La fréquence trimestrielle de distribution des dividendes a gagné en popularité pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle offre aux investisseurs un flux de revenus régulier tout au long de l’année. Cela peut être ainsi bénéfique pour ceux qui dépendent des dividendes pour financer leur retraite ou autres. En recevant des dividendes trimestriels, les investisseurs peuvent donc mieux planifier leurs dépenses et maintenir une stabilité financière.

Lire également : Comment économiser sur votre facture d'électricité : un guide des prix pour débutants

De plus, la fréquence trimestrielle peut également contribuer à réduire la volatilité des cours de l’action. Certes, lorsque les dividendes sont versés par trimestre, les investisseurs sont moins enclins à réagir aux fluctuations de cours à court terme. Cette stabilité peut alors favoriser une approche d’investissement à long terme. Cela permet également aux actionnaires de se concentrer sur les fondamentaux de l’entreprise.

Découvrez pourquoi certaines actions versent des dividendes mensuels en visitant le site

A voir aussi : Les répercussions économiques des crises financières internationales : une analyse approfondie

Les actions à dividende annuel 

Certaines entreprises, en particulier celles figurant dans l’indice CAC 40 en France préfèrent verser leurs dividendes une fois par an. Par conséquent, cela signifie que les actionnaires reçoivent la totalité de leurs revenus en une seule fois. Bien que cette approche puisse présenter des avantages, elle comporte également des inconvénients.

Effectivement, l’un des principaux inconvénients des actions à dividende annuel est l’attente de 12 mois entre chaque versement. Cette période d’attente peut être alors problématique pour les investisseurs qui comptent sur ces revenus pour couvrir leurs besoins financiers. De plus, l’incertitude entourant le montant du dividende annuel peut rendre difficile la planification financière à long terme.

Les actions à croissance

Il existe un groupe d’entreprises qui ont choisi de rémunérer leurs investisseurs grâce à la croissance de la valeur de leurs actions. Des entreprises emblématiques comme Google, Tesla et Méta( autrefois sous le nom de « Facebook ») adoptent cette politique de non-dividende.

Cette stratégie permet en effet à ces entreprises de conserver plus d’argent en interne. Cet argent sera réinvesti après dans leurs opérations pour favoriser la croissance et l’expansion de l’entreprise. Les fonds ainsi réinvestis peuvent être utilisés notamment pour : 

  • la recherche et le développement
  • l’acquisition de nouvelles technologies
  • l’optimisation de nouveaux produits et services 

En fin de compte, cette croissance interne se reflète dans la valeur de l’action, ce qui peut donc profiter aux investisseurs à long terme.

Cependant, les investisseurs qui optent pour des actions à croissance doivent être prêts à accepter une approche à plus long terme. D’ailleurs, ils cherchent plutôt à bénéficier de l’appréciation du prix de l’action au fil du temps. Cela peut être alors une stratégie adaptée aux investisseurs qui ont une tolérance élevée au risque.