Quel placement faire sans droit de succession ?

Les droits de succession sont perçus par l’État à l’issue de la transmission de l’héritage. Pourtant, des mécanismes existent pour réduire ces droits en fonction de votre investissement si vous vous y prenez de votre vivant. Quel placement sans droit de succession choisir ? Découvrez l’essentiel ici.

Une assurance-vie

Quand vous souscrivez une assurance-vie, les taxes sont exonérées jusqu’à la hauteur de 152 500 euros pour chaque héritier. La formule est encore plus alléchante quand la succession est faite au conjoint. Que le mariage soit fait ou pas, votre conjoint bénéficie d’une exonération totale.

A découvrir également : Comprendre la validité des chèques : ce qu'il faut savoir

Lorsque le compte de l’assurance est alimenté à partir de 70 ans, vous bénéficiez également d’une exonération au montant plafond de 30 500 euros. De plus, grâce à cette formule, vous avez librement accès à votre compte pour y effectuer des retraits en vue de faire face à vos besoins.

Un bien immobilier avec démembrement de propriété

L’acquisition d’un bien immobilier est favorable pour réduire les droits de succession. Toutefois pour y parvenir, il faut de votre vivant procéder au démantèlement du droit de propriété. Cette opération vous permet de vous déposséder de la nue-propriété.

Lire également : Quels sont les avantages d'investir dans des ETF obligataires?

Ainsi, vous disposez toujours de l’usufruit qui vous permet de jouir des revenus de votre immeuble s’il est en location ou d’y demeurer. Cependant, cette opération nécessite le paiement d’une taxe par vos héritiers pour obtenir la nue-propriété. À la transmission de l’héritage, plus aucun droit n’est payé pour récupérer l’usufruit. Pour rappel, les taxes pour rentrer en possession de la nue-propriété ne dépassent point la moitié du prix du patrimoine.

Un bien immobilier sous gestion d’une société immobilière

Quand votre investissement est confié à une société civile immobilière, vous êtes considéré comme un actionnaire de la structure. Après votre mort, vos parts ne peuvent être vendues facilement. Alors, celles-ci subissent une diminution de leur cote à hauteur de 15 %. Ceci va engendrer évidemment une réduction des droits de succession.

Ainsi, votre progéniture bénéficiera de la décote ainsi que de l’annulation de la taxe de 60 % si elle procède à un achat cumulé des parts en société immobilière.

Un investissement dans les essences ligneuses

Un investissement dans le secteur forestier est favorable pour réduire les droits de succession. Quand vous placez votre argent dans l’acquisition des bois et forêts, vos héritiers n’auront qu’à payer 25 % de la valeur de votre patrimoine.

C’est donc une aubaine pour éviter des taxes faramineuses lors de la transmission de l’héritage.

N’oubliez surtout pas que toutes ces dispositions doivent être prises de votre vivant pour bénéficier effectivement de l’exonération ou de la réduction de ces droits.