Qu’est-ce que les taux de crédit immobilier devraient être en 2023 ?

L’immobilier est un secteur d’investissement rassurant pour la plupart des français. Plusieurs n’hésitent donc pas à recourir aux crédits pour y investir. C’est l’une des bonnes alternatives puisqu’il est difficile de financer un tel investissement sur fond propre. Malheureusement, les crédits immobiliers semblent être de plus en plus difficiles d’accès et onéreux. A quoi s’attendre en 2023 ?

La situation actuelle relative aux taux de crédits immobiliers

Pendant toute une décennie, le taux d’intérêt des crédits immobiliers est resté à moins de 2 %. Mais, en octobre 2022, ce seuil a été franchi. Il y a donc quelques mois, le crédit immobilier se négociait à environ 2,05 %. Plus précisément, pour un prêt sur 10 ans, sur 15 ans, sur 20 ans et sur 25 ans, les taux étaient respectivement de 1,80 %, 1,95 %, 2 % et 2,10 %. C’est une première depuis 2016. Toutefois, la situation en France est plutôt reluisante. Aux Etats-Unis, on est bien loin des 2 %. Là-bas, un crédit immobilier se négocie à plus de 7 % de taux d’intérêts. Ce sont les résultats issus des analyses de « Freddie Mac », un groupe spécialisé en refinancement immobilier. D’après ce même groupe, les taux étaient d’à peine 3 % il y a environ une année en outre-Atlantique.

A lire également : Quel organisme pour l'assurance d'un prêt immobilier ?

Pour 2023, on ne devrait donc pas s’attendre à une baisse des taux. Cependant, les avis restent mitigés puisque la variation des taux est fonction des taux directeurs. Ils ont une importante influence sur le taux d’intérêt appliqué sur les prêts accordés aux consommateurs. C’est tout d’abord aux banques centrales de fixer le taux directeurs. Chaque organisme bancaire est ensuite libre d’aller au-delà sous certaines conditions afin de pouvoir toujours générer des bénéfices.

Pour les banques centrales, les taux directeurs restent des armes importantes pour contrôler l’inflation. Cette inflation ayant atteint des records actuellement, il ne serait pas surprenant que la banque centrale ainsi que la Réserve Fédérale imposent un taux directeurs très élevés. La Fed et la BCE ont déjà procédé à quatre hausses et à trois hausses respectivement. En Europe, le taux directeurs est de 1,50 % actuellement. Mais, le but étant de réduire l’inflation à 2 %, on s’attend à des hausses.

A lire également : Comment négocier un prêt immobilier ?

Les taux d’intérêt de crédit immobilier en 2023

Comme vous l’aurez compris, les taux directeurs des banques sont fixés dans le but de contrôler l’inflation. En effet, une politique de réduction de la demande entraîne une baisse des prix. Toutefois, avec l’approche des fêtes, l’heure n’est pas à la baisse de la consommation. On attendra donc le premier mois de 2023 pour avoir plus d’information sur les taux directeurs. Dans le cas où ces taux sont effectivement revus à la hausse, on s’attend à une augmentation des taux d’intérêt sur les crédits immobiliers.

Outre les taux directeurs, il faut également tenir compte des taux d’usures. Ils représentent le taux maximum auquel les banques peuvent accorder des crédits. On parle plus couramment de TAEG (Taux Annuel Effectif Global). Pour l’heure ce taux s’élève à 3,05 %.  Cette situation oblige les banques à accorder des prêts immobiliers avec des taux d’intérêt inférieur à 2,50 % (outre les frais de dossier et d’assurance).

Actuellement, la plupart des banques refusent d’accorder des crédits. Ces structures attendent d’abord une augmentation du taux d’usures afin de donner suite aux dossiers à leurs niveaux. Ceci leurs permettra d’augmenter le taux d’intérêt. L’information sera officielle le 1er janvier 2023 et une hausse est probable. Du coup, à partir de 2023, on prévoit un taux d’intérêt compris entre 3 % et 3,60 % pour les crédits immobiliers. L’augmentation sera constante jusqu’à ce que l’inflation soit réduite à 2 %.

Le secteur de l’immobilier en 2023

Avant d’aborder la question du futur de l’immobilier en 2023, il serait bien de faire un état des lieux. Du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2022, le nombre de transactions immobilières pourraient franchir la barre de 1 million. C’est une belle performance comparativement aux années passées.  En ce qui concerne les prix, on constate une augmentation globale d’environ 5,7 %.

En 2023, on s’attend à une dynamique plutôt lente. Le nombre de transaction ainsi que la hausse des prix devraient continuer dans le bon sens, mais légèrement en baisse. Selon les experts, on devrait avoir environ 950 000 ventes et une faible hausse d’environ 3 % du coût des immeubles. Cette décélération de la tendance serait la conséquence de l’inflation sur le marché de l’immobilier. Ce qui entraînerait une hausse des taux d’intérêt et plus de difficultés à accéder aux crédits immobiliers.